Réseau pour le Développement Economique Local en Afrique

Accueil / Réseaux / Africa FinNet

Africa FinNet

Réseau des directeurs des services financiers des villes et territoires d’Afrique.

Le Réseau Africa FiNet est le premier réseau professionnel de CGLU Afrique, lancé officiellement le 3 octobre 2013 au Stand de CGLU Afrique dans l’espace institutionnel du Salon Rabat 2013 pour :

  • organiser la voix commune et la représentation des Directeurs des Services Financiers des gouvernements municipaux et territoriaux aux niveaux national, régional et continental ;
  • diffuser les bonnes pratiques en matière de gestion financière des villes et gouvernements territoriaux ;
  • promouvoir l’échange d’expériences parmi les membres du Réseau ;
  • améliorer les capacités professionnelles et la performance des membres du Réseau ;
  • développer et maintenir les relations de coopération et de partenariat avec son équivalent dans les autres régions du monde.

Le réseau Africa FiNet est, actuellement, en train d’établir ses chapitres nationaux au niveau de chaque pays et il est, désormais, opérationnel au niveau continental où il est instrumental pour le développement de l’Observatoire des Finances Locales en Afrique.

Un réseau panafricain ouvert sur le monde

Africa FiNet accomplit ses missions :

en s’appuyant sur un dispositif unique :

  • Élaborer des méthodes et outils pointus pour la collecte et l’analyse des données financières des collectivités locales en Afrique ;
  • Mettre en place un mécanisme d’évaluation comparative pour comparer les performances en matière de gestion des finances locales en Afrique et définir les ratios de référence et cibles connexes pour la gestion des finances locales ;
  • Mettre en place de cycles de formation sur des thématiques ayant trait aux finances locales en Afrique.

en adoptant une démarche participative :

  • Mettre en place une base de données continentale des Directeurs des Services Financiers des villes et territoires d’Afrique ;
  • Contribuer aux travaux de l’Observatoire des Finances Locales en Afrique mis en place par CGLU Afrique ;
  • Contribuer à la publication annuelle d’un état des Finances locales en Afrique et de la Revue africaine des Finances Locales.

en contribuant activement à l’effort régional et continental :

  • Participer à des dialogues multipartites sur l’évaluation des politiques de décentralisation financières en Afrique ;
  • Enrichir le récit positif relatif aux politiques de décentralisation en Afrique, particulièrement, la décentralisation financière ;
  • Créer un lieu serein d’intelligence financière collective panafricaine et d’échanges fructueux empreints d’objectivité, notamment, sur la conduite de la politique publique de la décentralisation.

Des outils innovants et des regards croisés au bénéfice de la décentralisation financière en Afrique

Afin de mener à bien ses missions, Africa FiNet se base sur deux instruments, fortement interdépendants et qui s’auto-alimentent en continu : l’Observatoire des Finances Locales et l’état des Finances Locales en Afrique. Ces deux derniers sont relayés par la Revue africaine des Finances Locales, destinée à favoriser l’éclosion des idées novatrices et à partager de bonnes pratiques sur les finances locales à l’échelle africaine.

L’Observatoire des finances locales en Afrique

CGLU Afrique a inscrit dans sa stratégie la mise en place d’un Observatoire des Finance Locales, avec comme objectif de promouvoir la collecte et le traitement réguliers de l’information financière au niveau national, régional et continental, et pour but ultime d’améliorer la gestion financière des collectivités locales, leur capacité d’autofinancement et d’emprunt, et la qualité de la dépense locale.

L’Observatoire ambitionne de nourrir le débat sur le niveau de décentralisation financière à l’échelle nationale et panafricaine et favoriser le financement des investissements et services publics locaux dans le contexte d’une forte demande due à la croissance de la population et de l’urbanisation.

L’état des finances locales en Afrique

CGLU Afrique a pris l’initiative de publier annuellement un état des finances locales, qui se veut un outil de diffusion des résultats de l’Observatoire des Finances Locales afin de comparer, pour la première fois, les principaux chiffres et ratios de gestion financière de villes africaines. Pour ce faire, les comptes de plus de quatre-vingt-sept (87) villes venant de près de trente (30) pays africains et des cinq régions d’Afrique - Afrique du Nord, de l’Ouest, de l’Est, Centrale et Australe – sont collectés, traités et analysés.

Un tableau de ratios financiers est établi sur la base de la nomenclature harmonisée africaine et les différents ratios produits. L’état des Finances locales en Afrique présente cinq (5) domaines d’analyse (Volume budgétaire, Recettes de fonctionnement, Dépenses de fonctionnement, Capacité d’épargne, Investissement) et sept (07) ratios. Bien que n’étant pas une analyse de la gestion financière des collectivités locales, ces ratios devront permettre de sensibiliser les élus locaux sur la qualité de la gestion financière de leurs villes.

La Revue africaine des finances locales en Afrique

CGLU Afrique entreprend de consolider la publication annuelle de la Revue Africaine des Finances Locales qui est plus que jamais d’actualité, tant le volet financier des processus de décentralisation devient prépondérant.

Cette revue a comme but de briser le silence assourdissant des acteurs africains, en offrant lieu de débats, de comparaison des performances, d’échanges d’idées et d’expériences largement ouvert à tous ceux qui sont intéressés par les finances locales en Afrique, à commencer par les professionnels du Réseau Africa FiNet, mais aussi, bien évidemment les élus locaux, les responsables des administrations centrales, les représentants des institutions d’intégration africaine, les banques de développement, les institutions financières, les universitaires…bref tous les intervenants qui, de près ou de loin, influencent l’état et le devenir des finances des collectivités territoriales d’Afrique, ou ayant une réflexion construite à leur sujet.

Comment le Réseau Africa FiNet fonctionne-t-il ?

Une organisation de premier plan au service des collectivités locales

Le Réseau est constitué d’une Assemblée Générale, d’un Bureau et d’une Présidence.

• Assemblée Générale

L’Assemblée Générale est la plus haute instance de décision de Africa FiNet. Elle se réunit une fois tous les trois ans en marge du sommet Africités et a pour mission de définir des orientations stratégiques de Africa FiNet sur la base des propositions du Bureau ; réceptionner et approuver le rapport d’activités et les comptes du réseau présenté par le Président ; élire les membres du Bureau et de la Présidence du AFRICA FINET ; approuver et réviser le règlement Intérieur de Africa FiNet.

• Bureau

Le Bureau est constitué de cinq (5) membres, à raison d’un (1) représentant pour chacune des cinq (5) régions d’Afrique. Chacune des régions désigne un suppléant à son représentant.

Le bureau a pour mission de proposer les orientations stratégiques et les programmes d’action à soumettre à l’approbation de l’assemblée générale ; arrêter la stratégie de mobilisation des ressources pour l’exécution du programme d’activités de Africa FiNet ; approuver le programme annuel d’activités et le budget ainsi que le rapport d’activités et les comptes annuel soumis par le Président.

• Présidence

La Présidence d’Africa FiNet comprend cinq (5) Vice-présidents, un (1) pour chacune des cinq (5) régions d’Afrique, élus par l’Assemblée générale parmi les membres du Bureau.

Le Président est élu pour une durée de trois (3) années. Son mandat est renouvelable une fois. Il a pour rôle de convoquer et présider les réunions de Africa FiNet ; représenter le Réseau dans les différentes manifestations et rencontres au niveau international ; mobiliser les ressources et s’assurer de la mise en œuvre du plan d’action ; proposer et exécuter le budget ; animer les groupes de travail dans le cadre des objectifs et du plan d’action de Africa FiNet ; préparer le rapport d’activités et des comptes annuels et le présenter à l’approbation du Bureau.

Des rencontres phares où s’échangent les visions de l’Afrique en devenir

Le réseau Africa FiNet s’est rassemblé pour la première fois à Dakar, en décembre 2012, lors du Sommet Africités. Par la suite, il s’est réuni quatre fois tout en bénéficiant d’une formation.

Du 25 au 28 septembre 2013 (Rabat, Maroc)

La première formation des membres du Réseau Africa FiNet a eu lieu en marge du 4ème Congrès mondial de CGLU. Elle a été consacrée à "l’usage du PEFA" (Public Expenditure and Financial Accountability) comme outil d’analyse financière des collectivités locales et dont l’utilisation par les principales villes d’Afrique a été recommandée.

Le séminaire a permis de faire un premier travail de capitalisation des exercices menés et d’en tirer des leçons pour l’amélioration de la gestion financière des collectivités locales. C’est pourquoi, six Directeurs Financiers ayant participé à un exercice PEFA et six villes – Ouagadougou, Cotonou, Addis-Abeba, Dakar, Douala, Nouakchott - ont été sollicités pour préciser ce que l’expérience PEFA a impliqué pour leur gestion financière. A l’issue des travaux, les Directeurs Financiers des villes d’Afrique ont décidé de se constituer en un réseau dont ils ont adopté le nom "Africa FiNet" et les statuts. Ils ont, par ailleurs, mis en place un bureau du Réseau avec son Président.

Les 10 et 11 décembre 2014 (Marrakech, Maroc)

La seconde formation des Directeurs Financiers s’est tenue sur le thème "Notation financière des collectivités locales" et a été délivrée à une quarantaine de membres du réseau Africa FiNet par deux institutions : agence de notation financière panafricaine opérant principalement sur le continent Africain avec des opérations en Europe (Bloomfield Investment Corporation) et une banque spécialisée dans l’emprunt municipal en Afrique Australe (Development Bank of Southern Africa, DBSA).

Cette formation a été organisée avec l’appui financier de l’Agence Française de Développement, le Ministère de l’Intérieur du Maroc, la Banque Mondiale, le Secrétariat d’Etat aux Affaires Economiques de la Confédération Suisse (SECO), la GIZ, Cities Alliance, la Ville de Marrakech et CGLU Afrique.

Du 26 au 28 novembre 2015 (Johannesburg, Afrique du Sud)

La troisième session de formation des membres du Réseau Africa FiNet s’est tenue sur le thème "Expériences pratiques d’accès au marché financier : le cas des villes sud-africaines". Elle a été principalement axée autour de l’expérience de Johannesburg et de Pretoria qui ont été les pionnières en Afrique du Sud.

L’Objectif général est d’exposer aux membres du Réseau les expériences d’accès au marché financier des villes du Cap, de Tshwane ou de Johannesburg, qui ont toutes des expériences différentes d’émissions obligataires avec des parcours et des coûts différents, mais aussi, de vérifier comment ces différents modèles ont influé sur le financement de ces municipalités et quel est leur degré de durabilité.

La formation a été animée par M. Tshepo Ntsimane de Development Bank of Southern Africa, DBSA, M. Aneel Radhakrishna, Chief Executive Officer, Akhile Management and Consulting (Pty) Ltd, M. Reggie Boqo, Directeur Financier de la Ville de Johannesburg et M. David Masimini, Trésorier de la Ville de Pretoria, en charge de la gestion des financements.

Du 17 au 19 novembre 2016 (Casablanca, Maroc)

La quatrième session de formation s’est tenue sur les Partenariats Publics Privés (PPP) et a été l’occasion pour les participants d’échanger sur les avantages des partenariats publics privés et de prendre connaissance de son ingénierie, mais aussi, et surtout de l’importance de l’analyse préalable qui permet de faire ressortir l’intérêt du montage par rapport au coût global, aux risques et à la performance.

Comment y adhérer ?

Africa FiNet rassemble les membres du réseau des Directeurs des Services Financiers des villes et territoires d’Afrique. L’ambition est d’élargir à terme ce réseau à toutes les villes africaines par le développement des chapitres nationaux dans chaque pays d’Afrique.

L’adhésion au réseau Africa FiNet est ouverte à tous les professionnels des collectivités locales ayant un profil de Directeur ou Chef des Services Financiers. Pour devenir membre de Africa FiNet, l’intéressé(e) devrait envoyer son CV accompagné d’une lettre approuvée par son Maire à l’adresse émail hbelghol@uclga.org avec copie à fyatta@yahoo.com

Par ailleurs, l’adhésion est matérialisée par la détention d’une carte de membre renouvelable une fois tous les deux ans et par un paiement des frais de cotisation annuelle (30 euros).

Contact pour plus d’information

Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique)
22, rue Essaadyine, Hassan 10020, Rabat - Maroc
Tél. : + 212 537 26 00 62 / + 212 537 26 00 63
Fax : + 212 537 26 00 60
www.uclga.org